La trousse de secours

La trousse de secours

Il est important pour tout propriétaire de chien ou chat d’avoir sa trousse de secours toujours à portée de main : cela peut parfois éviter des conséquences dramatiques pour l’animal de compagnie en cas d’accident ou d’urgence médicale :

Médicaments pour animaux

  • Sérum physiologique pour nettoyer les plaies et vérifier leur gravité ;
  • Solution antiseptique à base de chlorhexidine pour désinfecter le site de fixation des tiques par exemple ;
  • Spray cicatrisant particulièrement conseillé pour traiter les plaies par blessure ou brûlure ;
  • Spray ou pipette antiparasitaires pour éliminer les puces et les tiques et protéger votre animal des nouvelles infestations ;
  • Solution pour coussinets : efficace et facile à appliquer, elle protège, renforce et soigne les coussinets en cas d’activités intenses (chasse, expositions) ou de balades dans la neige ;
  • Solution oculaire qui va permettre d’éliminer les sécrétions et poussières gênantes qui se logent dans les yeux de l’animal ;
  • Solution auriculaire pour nettoyer en profondeur les oreilles.

L’ensemble de ces remèdes est en vente libre et ne nécessitent pas d’ordonnance vétérinaire.

Instruments

  • Ciseaux à bouts ronds : ils seront utilisés pour couper les poils autour d’une plaie par exemple ;
  • Tire-tiques : ce crochet est très pratique pour enlever les tiques entièrement et éviter ainsi de laisser la tête dans la peau ;
  • Pince à épiler : pour retirer d’éventuelles échardes dans ou entre les coussinets ;
  • Thermomètre : la température de votre animal doit être comprise entre 38° et 39.5° ;
  • Coupe-griffes spéciales chien ou chat en cas de griffes arrachées par un incident.

Fournitures

  • Gants en latex ;
  • Couverture de survie qui peut servir à transporter un animal de grand gabarit en cas d’urgence ;
  • Compresses stériles ;
  • Bandes extensibles ;
  • Sparadrap sécable ;
  • Bande de contention type Cohéban® pour couvrir une plaie. Cette bande peut être retirée facilement car elle ne colle pas aux poils.
  • Muselière ou garrot pour éviter les morsures à cause de plaies douloureuses.
Parasites

Parasites

Du printemps à l’été, les animaux domestiques (chiens, chats) sont particulièrement exposés aux parasites (puces, tiques, vers…). Découvrez tous nos conseils pour les protéger contre ces indésirables et les maladies qu’ils peuvent transmettre.

Vermifuger pour éliminer les vers

Les parasites internes (vers ronds ou vers plats / ténias) sont contractés par les animaux via l’ingestion de larves ou d’œufs présents dans l’environnement, ou de puces contaminées. Ils peuvent également contaminer les chiots et chatons dans l’utérus de la mère ou après la naissance par l’intermédiaire du lait maternel. Les parasitoses se déclarent généralement sous forme de troubles digestifs (diarrhée, vomissements) ou d’amaigrissement de l’animal.

Pour éradiquer les vers, les vermifuges doivent être utilisés environ 4 fois par an. Toutefois, la fréquence de vermifugigation dépend de l’âge de l’animal (les petits sont plus vulnérables), de sa situation (gestation par exemple), de son style de vie (accès à l’extérieur), de sa zone géographique et de son alimentation (rongeurs, viande crue, abats). Le vermifuge se présente généralement sous forme de comprimés.

Se débarrasser des puces et des tiques

Les parasites externes sont nombreux à s’attaquer à nos animaux domestiques : puces, tiques, poux, aoûtats, moustiques… Ils sont responsables de lésions cutanées et peuvent transmettre certaines maladies comme le ténia, la piroplasmose, la maladie de Lyme

Utilisés régulièrement, les antiparasitaires externes (anti-pucesanti-tiques) traitent les parasitoses et leurs complications en réduisant le risque de ré-infestation. Ils doivent être choisis en fonction du mode de vie de votre animal et de la région géographique où il vit. En effet, le risque d’infestation est plus fréquent lorsque l’animal vit à la campagne ou en collectivité. Les animaux domestiques vivant dans le bassin méditerranéen doivent également être protégés contre le phlébotome, un moustique qui transmet la leshmaniose.

Pour traiter votre animal en cas d’infestations massives, optez pour un shampoing ou un spray antiparasitaire. Les shampoings antiparasitaires sont appliqués sur l’animal mouillé et rincés après un temps de pose (généralement 5 minutes). Les sprays sont pulvérisés sur toute la surface du corps de l’animal à rebrousse poils. Une fois traité, l’animal ne doit pas être baigné pendant 2 jours.

Les pipettes et les colliers antiparasitaires permettent de prévenir une nouvelle infestation. Les pipettes ou spot-on sont appliqués au contact de la peau, souvent au niveau du cou, en écartant bien les poils. Pour un maximum d’efficacité et de sécurité, l’idéal est de traiter l’animal sur une zone où il ne peut pas se lécher. Les colliers antiparasitaires contiennent une molécule qui, au contact de la peau, est absorbée par le tissu graisseux. Leur durée d’action varie de 5 à 7 mois.

Pour maximiser la guérison, pensez également à traiter l’environnement de l’animal (panier, moquettes, tapis…) avec des foggers.

Les aliments dangereux

Les aliments dangereux

Au cours des repas, nos animaux domestiques demandent bien souvent à goûter à notre nourriture. Et pas facile de refuser lorsqu’ils nous font les yeux doux. Mais attention, il faut savoir que certains aliments peuvent être toxiques pour nos chiens et chats. Voici la liste des aliments dangereux pour leur santé.

 

Chocolat : Enrichi en théobromine, le chocolat est très toxique pour nos animaux de compagnie. Il peut entraîner des vomissements, des convulsions, une diarrhée et même des troubles cardiaques.

 

Lait et produits laitiers : Riche en lactose, le lait de vache n’est pas adapté à nos animaux. Chez les chiots et chatons, il ne couvre pas les besoins nutritionnels. Chez les animaux adultes, il n’est pas bien digéré car les chiens et chats ne disposent pas d’enzyme permettant d’assimiler le lactose. Le lait de vache leur provoque des vomissements, diarrhées et autres problèmes intestinaux.

 

Os cuits : Les os cuits sont dangereux pour nos animaux domestiques. Particulièrement fragiles, ils peuvent se briser et entraîner un étouffement ou une perforation des intestins, de l’estomac. A éviter également : les os de poulet et de lapin.

 

Aliments salés : Une quantité trop importante de sel oblige l’animal à boire en grande quantité et favorise une dégradation des reins et des troubles cardiaques. Évitez donc de lui donner du saumon fumé, du jambon, des gâteaux apéritifs, du thon en boîte…

 

Oignon, ciboulette, ail et échalote : Ces aliments contiennent des dérivés soufrés, qui endommagent les globules rouges de nos chiens et chats et peuvent entraîner vomissements, anémie ou tachycardie.

 

Plants de tomate, de rhubarbe et oseille : Ces aliments contiennent de l’oxalate de calcium, un nutriment toxique pour nos animaux de compagnie. Ils peuvent être responsables de problèmes rénaux, de vomissements, de difficultés respiratoires, de crampes abdominales et de convulsions.

 

Pomme de terre crue : La pomme de terre crue contient un alcaloïde appelé solanine, reconnu pour ses effets toxiques sur le système nerveux et digestif des animaux domestiques.

Champignons : Les animaux domestiques sont aussi sensibles que les humains aux champignons toxiques. Veillez à ce qu’ils n’en ingèrent pas dans votre jardin ou lors d’une promenade.

 

Aliments riches en graisses : Une quantité trop importante de graisses peut déclencher des diarrhées chez l’animal et mener à terme à une inflammation du pancréas. Évitez donc de lui donner du fromage, du jambon ou des viandes grasses.

 

Avocat : L’avocat est un fruit très riche en graisses. Comme les aliments précédents, il peut être responsable de diarrhées et de pancréatites. Son noyau fortement toxique contient de la persine, une substance particulièrement nocive pour les poumons et le cœur de nos chiens et chats.

 

Noix de macadamia : Les noix de macadamia contiennent une substance toxique qui attaque le système digestif, nerveux et les os de l’animal. Leur ingestion peut provoquer des vomissements, diarrhées et difficultés respiratoires.

 

Pâte crue (pâte à pain, pâte à tarte) : Les pâtes riches en levure ne doivent pas être ingérées par nos animaux de compagnie. En effet, elles sont susceptibles de gonfler dans leur estomac et de provoquer des ballonnements importants.

 

Produits allégés en sucres : Les produits allégés en sucre (bonbons notamment) sont généralement enrichis en xylitol (édulcorant). Inoffensif chez l’être humain, le xylitol entraîne une élévation de la production d’insuline chez l’animal et peut provoquer une insuffisance hépatique, des vomissements, des crises d’épilepsie.

 

Raisin : Sec ou frais, le raisin peut entraîner des troubles digestifs et endommager gravement les reins de nos animaux domestiques. Son ingestion occasionne également des occlusions intestinales et augmente le risque d’étouffement.

 

Noyaux de fruits : Les noyaux de fruits (pêche, cerise ou abricot) contiennent de l’acide cyanhydrique (ou cyanure) qui peut empoisonner nos chiens et chats.

 

Thé, café, alcool, tabac : Toutes ces substances peuvent avoir de graves conséquences sur les systèmes digestif, nerveux et cardiaque de nos animaux domestiques.