Et si on se déridait

Et si on se déridait

A l’heure de la parité, une discrimination sexiste persiste : les rides ! Sur un homme elles donneraient un côté aventurier, alors que sur une femme, elles donneraient… des années de plus !

Avec les rides, il n’y a pas de surprise. Avant 30 ans, près de 6 femmes sur 10 accusent déjà des cernes sous les yeux. De 30 à 39 ans s’y ajoutent des rides entre les sourcils pour 56 % d’entre elles. L’affaissement des paupières supérieures touche 73% des 40-49 ans. Puis, c’est au tour des rides de la patte d’oie (65 % des 50-59 ans) et des sillons naso-géniens (60 %). À partir de la soixantaine, un relâchement de l’ovale du visage et des rides autour des lèvres s’ajoutent en prime.

Les fibres de collagène en cause

Les fibres de collagène, qui représentaient jusqu’à 80 % du poids sec du derme de la jeunefemme, subissent des modifications avec l’âge : leur diamètre diminue et leur sécrétion se fait moindre. Quant à la graisse, elle fond parallèlement, de sorte que le derme s’affaisse et la peau perd de sa souplesse. Bien qu’inéluctables, ces altérations ne suivent pas le même rythme pour toutes.  Elles dépendent, entre autres, des gènes dont on a hérité.

Cosmétiques à la rescousse

 

L’eau et les lipides d’une crème hydratante forment un film étanche en surface, pour freiner l’évaporation de l’eau : de quoi rendre sa souplesse à l’épiderme et entraîner un effet lissant immédiat, bien que modéré. Les crèmes antiâges contiennent
des agents pour augmenter la synthèse du précieux collagène, voire des associations complexes de sucres et de protéines végétales pour empêcher l’altération des fibres. Enfin, les crèmes antirides possèdent des formules concentrées de vitamine A acide pour relancer la régénération des cellules ou sont à base d’acides de fruits pour éliminer les cellules mortes de la couche cornée. Mieux hydratée, mieux protégée, la peau semble plus souple, avec un teint plus éclatant.

Correcteurs de teint malins

Les correcteurs de teint permettent de corriger la différence de couleur existant entre une imperfection et le reste de la peau. En effet, des cernes apparaissent plus bleutées que le reste du visage. Les rides sont plus sombres. Un correcteur clair tirant sur le rose ou le mauve peut donc atténuer une dépression grisâtre (cerne, ride). Un correcteur blanc, une zone trop sombre. Un vert, une rougeur. Un jaune, des imperfections brunâtres. Il suffit ensuite de mettre le fond de teint habituel en ayant la main légère, pour que cernes et rides ainsi camouflées se fassent très vite oublier.

Comment se maquiller

Comment se maquiller

QUEL TYPE DE MAQUILLAGE CHOISIR POUR VOTRE TEINT?

Les crèmes teintées

Elles rehaussent la carnation et sont moins couvrantes que le fond de teint, comme la crème teintée de la marque Vichy. Elles contiennent des agents hydratants, protecteurs avec quelques fois des filtres solaires. Elles peuvent également être traitantes comme par exemple les crèmes teintées pour peaux acnéiques. Elles sont conseillées en cas d’acné pour estomper certaines lésions, ou à celles qui ont peu de temps ou qui ne souhaitent pas se maquiller. Elles s’appliquent avec les doigts par petites touches (nez, menton, pommettes) en étirant vers l’extérieur du visage. N’oubliez pas les oreilles, le cou et la racine des cheveux.

Les fonds de teint

Ils unifient la peau et s’appliquent sur une crème hydratante. Si vous allez au soleil pensez à utiliser un écran solaire à la place.

Il existe 3 textures de fonds de teint, qui ne s’appliquent pas systématiquement de la même manière :

– La forme fluide :

Cette forme est plus épaisse que la crème teintée. Si votre peau est sèche, optez pour des formules satinées. Au contraire, si votre peau est plus grasse, nous vous conseillons des formes plus matifiantes.

– La forme crème :

Elle est plus couvrante et dissimule mieux les imperfections. Elle convient aux peaux sèches.

– La forme compacte :

Elle est plus couvrante et matifiante et convient à toutes les peaux hormis les peaux très sèches.

Comment bien appliquer son fond de teint?

– Pour le fluide ou la crème l’application s’effectue avec les doigts ou à l’éponge comme pour les crèmes teintées par petites touches. Faire chauffer au creux de la main pour le rendre plus fluide. Se conserve 6 mois.

– Le compact s’applique à l’éponge. Celle-ci doit être nettoyée après chaque utilisation à l’eau tiède et au savon.

La poudre

Elle a pour but de fixer le maquillage et d’augmenter sa tenue. Elle évite à la peau de briller car elle a un effet matifiant et unifiant. Elle peut être appliquée seule sur la crème de jour pour un maquillage léger. Le choix de la poudre se fait un ton plus clair que le fond de teint car elle a tendance à foncer au cours de la journée.

Comment l’appliquer?

– A l’aide d’une houppette par légère touche en partant du nez vers l’extérieur et veillez à ne pas oublier le cou. Insister sur les zones comme le nez, le menton et le front.

– Ou grâce à un pinceau qui doit être lavé tous les 15 jours et duquel la houppette doit être changée régulièrement.

COMMENT BIEN CHOISIR SA COULEUR DE FOND DE TEINT?

Pour les teints clairs :

– Teint terne : la couleur indiquée est le blanc car elle éclaircit, illumine et adoucit les traits.

– Teint terne ou pale : nous vous suggérons d’utiliser du rose car il illumine et donne de l’éclat au teint.

– Teint porcelaine : beige pale ou ivoire car il éclaircit et a un effet naturel.

– Teint clair : beige jaune ou sable pour un éclat et un effet naturel.

Pour les teints mats :

– Teint clair à mat : Utilisez un teint abricot ou pèche car il unifie les peaux mates et réchauffe les peaux claires.

– Teint mat à halé : Optez pour un teint doré, cuivré ou orangé pour un effet bronzé.

Pensez à vous démaquiller avant d’aller dormir ! Prenez la solution qui vous correspond : Une eau micellaire A-Derma, un lait démaquillant Nuxe, ou encore un démaquillant douceur pour les yeux de chez Avène.

Sérum pour le visage

Sérum pour le visage

Un sérum pour le visage ? Quel est l’intérêt et quelles différences entre ce produit, que l’on voit apparaitre au milieu de toutes nos marques préférées, et une crème de soins ? En effet, voici les questions que nous pouvons nous poser puisque en Europe à peine 10% des femmes se laissent tenter par les promesses des sérums alors qu’en Asie plus d’une femme sur deux y a recours tous les jours ! Si il est difficile de donner une définition précise pour un sérum, une chose est sure c’est que « à chaque peau son sérum » pour la soigner, la traiter, l’embellir et la protéger en profondeur. Pour  savoir comment choisir son sérum visage ou comment l’appliquer, suivez les conseils de votre pharmacien !

 

Comment choisir son sérum visage ?

Comme le veut l’expression, « à chaque pot son couvercle » et bien à chaque peau son sérum ! Soin secours de manière ponctuelle ou soin en solution durable, voici les conseils pour bien choisir votre sérum.

Sérum pour peau déshydratée

La peau a soif ! Et ce malgré un tartinage en règle de produits toujours plus riches tous les jours, ça tire toujours ! Et conséquences fâcheuses, à force d’utiliser des produits de plus en plus riches, l’épiderme  est devenu gras et brillant !

La solution pour les peaux sèches : un sérum ultra hydratant, une crème de jour hydratante et matifiante et le soir : un sérum nutritif et hydratant à poser seul au coucher.

Sérum pour peau à rougeurs

Il fait trop froid, le vent s’est levé, ou trop chaud en soirée et instantanément les joues sont rouges vous donnant un air de poupée russe mais ces rougeurs persistent et cela tournent même à l’irritation et franchement les joues très rouges ce n’est pas votre truc ?

La solution : un sérum anti rougeur sous une crème de jour pour peaux sensibles ayant tendance à rougir ; et le soir : un sérum adapté aux peaux sensibles et à effet hydratant et nutritif.

Sérum anti-âge pour petits (et grands) signes de l’âge

La peau commence à marquer par de petits plis autour des yeux (normal quand on sourit) mais aussi sur le front et cela n’est pas vraiment fait pour vous plaire !

La solution : un sérum lissant riche en acide glycolique pour avoir un effet lissant maximal et un effet comblement des micros sillons.

S’utilise surtout le soir au coucher avant sa crème de nuit qui peut elle aussi comporter au pas des actifs anti-âge.

Peut s’utiliser seul le matin si la texture de comblement des rides est assez riche sans que la peau tire. Sinon sous sa crème de jour habituelle.

Sérum pour peau à taches pigmentaires

Des zones d’ombre plus foncées peuvent venir perturber l’uniformité du teint suite à l’ensoleillement de l’été dernier ou à des vacances au ski récentes ? A moins que cela ne soit des cicatrices de boutons rageusement grattés ? Quoi qu’il en soit, des taches subsistent et vous voudriez pouvoir les faire disparaitre ou au moins les atténuer.

La solution pour les peaux à taches brunes : un sérum anti-taches matin et soir. Il est indispensable d’utiliser une crème de jour contenant un filtre solaire avec un indice de protection d’au moins 15 ou 20 pour éviter l’activation de la mélanine au niveau de ces taches en journée.

Le soir, appliquer un sérum anti-taches plus concentré (à base d’acide de fruit ou d’actifs dépigmentant) et une crème de nuit adaptée à votre peau : hydratante, nutritive, anti-âge, matifiante, etc…

Sérum pour peau acnéïque ou à petits boutons

Les boutons ne sont pas l’apanage uniquement des ados !! Et non !

La solution pour les peaux acnéïques :  un sérum gorgé d’actifs matifiants le soir et asséchants (mais pas trop) le tout sous une crème de nuit à texture légère et le tour est joué. Pour les peaux mixtes, il existe des produits adaptés à ce type de peau relativement sèche sur les joues et plus grasse sur la zone médiane et grâce à leur cocktail d’actifs à la fois astringents et apaisants, ils permettent de mater les brillances tout en garantissant une hydratation optimale.

Sérum pour teint terne

Le teint est triste, « gris », et la peau manque d’éclat sans pour autant être déshydratée.

La solution : un produit qui a fait ses preuves et qui est toujours d’actualité : une simple ampoule coup d’éclat et le visage accroche de nouveau la lumière.

Comment appliquer son sérum ?

Le sérum s’applique toujours et UNIQUEMENT sur peau nue, après un démaquillage dans les règles de l’art (lait, gel moussant + tonique, eau micellaire). De cette façon on  optimise  la pénétration des actifs jusqu’aux couches les plus profondes de l’épiderme.

Pour que son efficacité soit à son plus haut niveau, on fait glisser quelques gouttes de produit au cœur de la main, avant de chauffer la matière paume contre paume en effectuant des gestes circulaires. On plaque ensuite ses mains sur le visage en deux temps : d’abord sur le front et le menton, puis ensuite sur les joues.

On pianote ensuite sur les zones-clés (coin des yeux, sillon naso-génien, ride du lion), avant de terminer par quelques mouvements de lissage, du centre du visage vers l’extérieur.

Le contour des yeux doit être généralement évité, à moins bien sûr d’opter pour un soin total qui puisse également être adapté à cette zone fragile et délicate.

Après avoir posé le sérum, et pour renforcer ses bienfaits, on peut pratiquer un très rapide lifting manuel avec ses doigts pour travailler les tissus et donc activer la microcirculation tout en optimisant les effets du sérum. Pour commencer on pince sa peau entre son pouce et son index et on effectue des gestes type palper rouler du menton vers l’ovale du cou, des pommettes vers les tempes puis des tempes vers la racine des cheveux. Quelques pincements sur les joues pour leur donner des couleurs et un dernier lissage mains bien à plat et le tour est joué !

Alors si à chaque peau son sérum, à chaque âge aussi correspond un de ces petits concentrés d’actifs. Ils peuvent se décliner en différentes versions dont des formules pour les femmes de 20 ans : en cas de déshydratation de la peau (coup de soleil, climatisation, vent…). A 30 ans le choix se portera sur un sérum anti-ride et hydratant qui servira à préserver la luminosité du teint. A 40 ans, le sérum ciblera plutôt les désordres dépigmentaires et la perte d’élasticité et enfin à 50 anset plus, le sérum servira à remodeler en profondeur les rides d’expression. Dans tous les cas, demandez conseil à votre pharmacien qui saur vous guider pour le choix d’un sérum adapté parfaitement à votre peau !

Qu’est-ce qu’un sérum?

Un sérum est un soin visage qui se pose après le nettoyage de la peau et avant la crème de jour et/ou de nuit. C’est un soin intensif car il est très concentré en actifs qui s’utilisent sur une peau nue. Au niveau de la texture, le sérum est naturellement plus léger qu’une crème : il s’apparente à un fluide ou à un produit plutôt liquide. Cependant certains sérums riches sont plus épais pour des finalités ultra nourrissantes de la peau et peuvent donc s’utiliser seuls sans ajout de crème supplémentaire.

 

A quoi sert un sérum ?

Un sérum est un fluide bourré de principes actifs qu’il est impossible de concentrer dans une crème car la crème va avoir une fonction de barrière qui protège des agressions extérieures et empêche la peau de perdre son hydratation. Le sérum est lui très vite absorbé par la peau, la fait réagir, la stimule et assure alors le bon fonctionnement des cellules. Le sérum doit donc s’utiliser en réponse à une recherche d’action bien spécifique. Par exemple, pour une peau très déshydratée et qui brille, un sérum hydratant permettra de corriger le problème d’hydratation et on appliquera alors par-dessus une crème matifiante pour la journée.

Alors à quoi peut servir un sérum ? Voici une petite liste non exhaustive des usages possibles des sérums :

  • – Une grosse déshydratation qui n’arrive pas à être comblée par une crème ou alors l’utilisation d’une crème plus riche provoque une brillance et une apparition de petits boutons.
  • – Un problème de taches ou de cicatrices sur la peau : un sérum va avoir une fonction dépigmentant et cicatrisante mais aussi émollient et lissant.
  • – Un problème de relâchement de l’ovale du visage, rides, ridules, signes de l’âge…
  • – Un problème d’éclat : visage terne, teint gris…
  • – Un problème d’acné…

Huileuse ou très aqueuse, la formule d’un sérum est d’abord riche d’ingrédients favorisant l’hydratation (qui est toujours la clé de la bonne santé de la peau) sous forme de glycérol, glycérine, d’urée, d’acide hyaluronique, de squalane et bien sûr d’huile végétales qui avec leur composition en acide gras essentiels et en vitamines jouent un rôle très importants d’actifs nutritifs. Le sérum est généralement exempt de filtre solaire et/ou d’agents occlusifs. Il doit se faufiler au fond de l’épiderme pour apporter sa précieuse dose d’actifs.

 

Quand utiliser un sérum visage?

Le sérum s’utilise en cure (par exemple à chaque changement de saison) pendant 3 à 4 semaines ou ponctuellement pour un effet coup d’éclat avant une soirée. En continu et sur du long terme pour un problème récurrent par exemple pour une recherche d’hydratation ou d’effet anti-âge. Le principe d’efficacité du sérum réside aussi dans le fait de le varier, un peu comme une eau minérale qu’on utiliserait pendant 1 à 3 mois et qu’on changerait au bout de ce laps de temps. Alors oui, on change de produit, on change de formule quitte à revenir à son sérum chouchou régulièrement.

Le sérum s’applique le soir de préférence, toujours sur une peau parfaitement démaquillée et nettoyée puis soigneusement séchée, avant le soin de nuit.

En cas de forte demande de l’épiderme, il est possible également de mélanger quelques gouttes de son sérum à sa crème de jour habituelle qui n’en deviendra que plus protectrice et plus efficace.

L’acné

L’acné

On s’en croit débarrassé après l’adolescence et…les boutons reviennent ! En effet, chez l’adolescent, l’acné évolue le plus souvent par poussées pour disparaitre vers l’âge de 20 ans mais cette acné peut persister, s’accrocher et continuer de couvrir le visage, le dos ou le décolleté, notamment chez les femmes ! En effet près de 40% des femmes entre 25 et 40 ans seraient touchées par cette affection disgracieuse contre seulement 10% des hommes adultes. C’est une véritable pathologie chronique surtout lorsque qu’on sait que l’acné est la maladie de peau qui a le plus de retentissement psychologique sur les patients car elle atteint le visage. L’angoisse du matin devant le miroir de découvrir de nouveaux boutons est telle qu’on peut alors se demander : à qui la faute pour cette acné tardive ? Et surtout comment s’en débarrasser ?

 

L’acné chez l’adulte : qu’est-ce que c’est ?

 

L’acné est une maladie des glandes sébacées : celles qui fabriquent le sébum, la graisse nécessaire à la formation d’un film protecteur sur le visage. Ces glandes sébacées peuvent parfois se boucher et le sébum forme alors un bouton blanchâtre et dur sous la peau. Ensuite ces petits boutons ou petits kystes s’ouvrent à la surface de l’épiderme et le sébum s’oxyde à l’air, noircit formant ainsi le point noir appelé aussi comédon en dermatologie. Les kystes peuvent aussi quelques fois se fissurer et entrainer une inflammation, c’est le bouton rouge ou encore papule et cette inflammation va liquéfier le sébum prisonnier. Ce bouton rouge se coiffe alors d’une pointe blanche qui est poétiquement dénommée pustule en dermatologie.

L’obturation des glandes sébacées peut être due à un sébum plus épais et secrété en grande quantité et plus particulièrement sous l’action de secrétions hormonales et notamment des androgènes. Ces hormones, responsables désignées des disgrâces cutanées, sont produites en grande quantité à l’adolescence chez les garçons et en plus petite quantité chez les femmes par les ovaires et les glandes surrénales. Ce sébum devenu épais provoque alors une multiplication des cellules superficielles de la peau et en obstruent les pores. De plus, dans cet environnement riche en graisse, une bactérie habituellement présente en faible quantité sur la peau prolifère, elle s’appelle Propionibacterium acnes et provoque alors une réponse inflammatoire de la part de la peau.

Il existe différentes lésions d’acné :

  • – Des points noirs au niveau des pores appelés aussi comédons ouverts.
  • – Des points blancs légèrement bombés et durs ou comédons fermés : ce sont des microkystes fermés.
  • – Des boutons rouges sans pus appelés papules souvent fermées et sensibles à la pression.
  • – Des boutons rouges à tête blanche avec du pus appelés pustules qui sont souvent volumineuses et douloureuses.
  • – Enfin, la sévérité de l’acné s’évalue en fonction des zones touchées : visage, dos, décolleté.

 

On parle de :

  • – Acné mineure lorsque quelques comédons apparaissent sur le visage.
  • – Acné moyenne lorsque en plus des comédons surviennent des papules et des pustules rouges qui envahissent plus ou moins le visage et peuvent gagner les épaules, le dos…
  • – Acné sévère lorsque des nodules et des kystes apparaissent en plus des autres lésions existantes et que ces nodules peuvent laisser des cicatrices importantes.

 

L’acné chez l’adulte : pourquoi ?

 

L’acné tardive n’est pas forcément un souvenir de jeunesse, elle peut apparaitre vers 30 ans et est alors différente de l’acné des adolescents, surtout :

  • – Par sa localisation plutôt sur le menton, les mandibules et le dos.
  • – Par la forme avec les lésions en plus faible nombre mais avec une prédominance de nodules.

Hormis le fait que, chez la femme adulte, l’intensité de l’acné varie clairement en fonction du cycle menstruel (la progestérone produite à ce moment-là stimule les glandes sébacées) avec une poussée de boutons avant et pendant les règles, celle-ci s’estompe en général jusqu’au cycle suivant. Certains contraceptifs oraux peuvent améliorer l’acné mais beaucoup d’entre eux peuvent l’accentuer surtout s’ils contiennent des dérivés de progestérone. Pour tous les autres cas d’acné chez l’adulte, beaucoup d’inconnus subsistent !

En effet, les raisons ne sont pas toutes parfaitement connues mais, en première intention, l’acné de la femme adulte doit faire rechercher un excès d’hormones masculines (un excès de pilosité sur le corps, perte des cheveux, troubles des règles et prise de poids). Si ces signes sont présents le médecin pourra réaliser une échographie des ovaires et un dosage d’hormones dans le sang mais le plus souvent l’acné n’est pas associée à des anomalies hormonales. En effet jusqu’à ce jour, l’acné de la femme adulte n’a pas d’explication connue même si le rôle des cosmétiques, de la pollution, du stress et de facteurs génétiques est visiblement connu.

Concernant la génétique il a été montré qu’elle jouait un rôle dans l’acné avec des formes familiales d’acné et si les parents sont tous les 2 atteints alors l’adolescent et le futur adulte risque de souffrir d’acné.

L’homme adulte n’est pas épargné non plus mais la localisation est alors le plus souvent au niveau du dos, ce qui provoque moins de motifs de consultation et de nécessité de traitement.

Alors les causes de l’acné ? Génétiques, hormones, hygiène, soleil, … il faut savoir qu’elles sont multiples mais partagent une constante : la présence de cette bactérie Propionibacterium acnes dont la multiplication est favorisée par lesébum et lui permet de coloniser les microlésions pour se développer et créer une réaction inflammatoire. Le stress ? Oui ! Il semble que le stress participe à la survenue de l’acné de par la grande quantité de cellules nerveuses proches des glandes sébacées. Ces cellules nerveuses sollicitées en cas de stress peuvent produire une substance qui stimulerait la production de sébum. Retrouvez notre article pour mieux gérer son stress

Le soleil : un faux ami ? Oui car après une amélioration quasi immédiate suite à une exposition solaire, celle-ci ne dure pas et la période d’épaississement secondaire de la peau va alors aggraver les manifestations de l’acné par un effet rebond. De plus le soleil peut faire pigmenter et brunir les cicatrices d’acné.

Bien sûr le tabac est un facteur aggravant à cause de l’impact qu’il possède sur la peau par l’obturation des canaux de la peau et notamment au niveau des glandes sébacées.

Bonne nouvelle, la nourriture est innocentée car aucun travail scientifique sérieux n’a pu démontrer qu’un lien existait et notamment avec le chocolat ou la charcuterie. Cependant quelques études montrent que la consommation importante de produits raffinés, pain blanc, viennoiseries, produits transformés…stimulerait l’activité des glandes sébacées.

 

L’acné : quels traitements ?

 

Un certain nombre de mesures simples et pratiques permettent de limiter l’apparition de ces boutons disgracieux:

  • – Ne pas toucher ou percer les boutons et les comédons soi-même, cela ne fait qu’aggraver l’acné et apporte un fort risque d’infection des lésions.
  • – Ne pas s’exposer au soleil sans protection solaire adaptée.
  • – Limiter le tabac et le stress.
  • – Le nettoyage de la peau doit se faire avec des produits adaptés et les zones touchées par l’acné doivent être nettoyées sans frotter.
  • – Ne pas utiliser de produits antiseptiques, alcoolisés et ou dégraissants.
  • – Le savon de Marseille n’est pas conseillé malgré sa connotation naturelle car il développe un pH basique, irritant et desséchant la peau.
  • – Pas de gommages agressifs ou uniquement selon les conseils du dermatologue.
  • – Utilisation de produits de nettoyage antiacnéique, de crème de rasage, rasoirs jetables et de crème hydratante pour la journée et la nuit spécifiques pour les peaux grasses.
  • – Utilisation en systématique d’une crème avec un filtre solaire intégré.
  • – Privilégier le choix de produitscosmétiques de maquillage adaptés  (demander conseil à votre pharmacien).
  • – Se doucher directement à la fin d’un effort sportif (conseillé pour oxygéner sa peau) pour que la sueur n’irrite pas les lésions d’acné.
  • – Attention à avoir les cheveux bien propres pour ne pas qu’une frange tombante sur le front irrite et stimule les glandes sébacées de cette zone.
  • – L’alimentation peut quand même apporter certaines solutions et notamment avec des aliments riches en vitamine A, vitamine B6, zinc et vitamine C.

 

Les traitements locaux.

 

Parmi les traitements locaux de l’acné, beaucoup sont en vente libre en pharmacie et ils sont très actifs pour soigner des acnés modérées. Cependant, en cas de lésions importantes, de formes graves d’acné (acné kystique), de cicatrices, d’échec des traitements locaux ou d’un fort retentissement psychologique alors il conviendra de consulter le médecin et/ou un dermatologue.

Pour le traitement local en libre accès en pharmacie celui-ci va associer :

  • – Une hygiène cutanée reposant sur la toilette avec un gel, un pain dermatologique, un soin démaquillant adapté.
  • – un traitement antiacnéique local.
  • – Une supplémentation vitaminique en zinc, vitamine B6, vitamine B5, levure de bière…conseillée par votre pharmacien.

Le traitement antiacnéique local se compose généralement d’un gel ou d’une lotion contenant un des 3 principes actifsefficaces dans le traitement de l’acné :

  • – Le peroxyde de benzoyle qui réduit la formation de sébum et lutte contre la bactérie Propionibacterium acnes.
  • – Des rétinoïdes locaux : adapalène, isotrétinoide, treinoide qui sont des dérivés de la vitamine A.
  • – Des antibiotiques locaux.

Certains de ces produits sont en libre accès, sans ordonnance, demandez alors conseil à votre pharmacien.

 

La consultation d’un médecin.

 

Lorsque les lésions sont très importantes, avec notamment des formes graves et étendues d’acné et que des cicatrices se produisent sur les lésions, ou plus simplement parce que l’acné est un vrai préjudice esthétique pouvant avoir un très fort retentissement psychologique, alors la consultation d’un médecin et/ou dermatologue s’impose.

Votre médecin traitant ou votre dermatologue examine la peau et adapte le traitement :

  • – Un traitement à action locale est généralement proposé associé ou non à un traitement par voie orale composé d’antibiotiques. Ces antibiotiques sont de la famille des cyclines (doxycycline). Ce traitement est réservé aux acnés inflammatoires, durables et étendues ou aux personnes ne pouvant pas supporter l’application de peroxyde de benzoyle. Ce traitement a une durée moyenne de 3 mois.
  • – En cas d’échec au traitement par voie orale ou d’acné très sévère et invalidante alors un traitement par l’isotrétinoide peut être envisagé. La première prescription doit être faite par un dermatologue et comporte un carnet de suivi pour les jeunes femmes ainsi qu’une prescription obligatoire d’un moyen contraceptif oral car le traitement par isotrétinoide comporte un effet tératogène (malformation du fœtus) majeur. Le dermatologue s’assure aussi avant le traitement de l’absence de grossesse et un test de grossesse doit être réalisé tous les mois pendant toute la durée du traitement. Un accord de soin et de contraception est signé obligatoirement par la patiente. De plus des analyses sanguines seront prescrites pendant ce traitement pour vérifier le taux de lipides sanguins et les enzymes hépatiques chez les patients traités.

 

Chez les adultes traités par l’isotrétinoide, un très fort dessèchement de la peau se produit, ne pas hésiter donc à demander conseil au médecin ou au pharmacien pour l’utilisation de traitement hydratant et relipidant de la peau pendant toute la durée du traitement.

 

Traitement de l’acné par phytothérapie.

 

En phytothérapie, il existe des produits à base de plantes qui sont très actifs dans le soin des peaux acnéiques mais c’est surtout la bardane qui est retrouvée en utilisation majeure comme draineur de la peau et antimicrobien en administration par voie orale (gélules) mais aussi en application locale avec un coton tige sur les boutons avec une teinture mère de bardane.

D’autres plantes sont traditionnellement utilisées dans le traitement et le soin des peaux grasses et acnéiques comme la pensée sauvage par voie orale (gélules, ampoules buvables…) ou encore l’ortie dioïque (teintures, gélules, ampoules buvables…).

En usage local, il est possible d’utiliser des gels à base d’aloès et des bains et gels douches à base d’avoine qui ont un effet calmant des irritations de la peau.

Dans tous les cas, demandez conseil à votre pharmacien.

 Traitement de l’acné par homéopathie.

 

L’acné peut être traité par de l’homéopathie en accompagnement des traitements traditionnels ou en relais de ceux-ci. Cependant, il conviendra de consulter avant tout traitement son médecin homéopathe afin d’établir précisément le terrain de chaque individu et d’adapter alors les souches et posologies homéopathiques à utiliser.

Pour les microkystes et les points noirs dominants il est possible de prendre :

  • – Selenium metallicum 7CH : 3 à 5 granules 2 fois par jour.
  • – Ledum palustre 7CH  : 3 à 5 granules 2 fois par jour.

 

Pour les stades de papules : microkystes infectés et douloureux :

  • – Eugenia jambosa 7CH  : 3 à 5 granules 2 fois par jour.
  • – Kalium bromatum 7CH : 3 à 5 granules 2 fois par jour.

 

Plus particulièrement pour l’acné de l’adulte :

  • – Sepia officinalis 7Ch : 3 à 5 granules 2 fois par jour.
  • – Natrum muriaticum 7CH : 3 à 5 granules 2 fois par jour.
  • – Silicea 7CH, graphites 5CH pour limiter les cicatrices et favoriser leur guérison.

Dans tous les cas, demandez conseil à votre pharmacien.

 

Traitement de l’acné par aromathérapie.

 

ATTENTION : Une grande prudence s’impose toujours dans l’utilisation des huiles essentielles: toujours demander conseil au pharmacien pour l’utilisation et la posologie des huiles essentielles qui sont parfois non utilisables chez la femme enceinte, en cas d’allergie et chez l’enfant de moins de 12 ans.

L’huile essentielle principale utilisée dans le traitement de l’acné est l’Huile Essentielle d’Arbre à thé (Tea tree) à raison d’une goutte mélangée à la crème de jour habituelle.

Les Huiles Essentielles de Thym et de Lavande peuvent également être utilisées. A noter la présence sous forme de roller de mélanges d’huiles essentielles spécifiquement dédiées au traitement de l’acné ce qui permet d’appliquer directement le mélange d’huile essentielle sur la zone à traiter sans contaminer celle-ci par les micro-organismes des mains !

Alors ne laissez pas des boutons d’acné gâcher votre vie et vous ternir la journée dès le réveil parce que dans le miroir se profilent de disgracieux boutons justement le jour où vous devez parler en public, faire des photos, avoir un rendez-vous important !

Non au dictat des boutons ! Des solutions existent pour toutes les formes d’acné de l’adulte qu’elles soient modérées ou plus sévères, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou médecin. MAIS, gardez bien à l’idée qu’un traitement anti-acné est long et qu’il s’inscrit dans une démarche d’utilisation de produits de soin, d’hygiène, de maquillage adaptés mais aussi par une alimentation saine et en réduisant au maximum le stress !!

Se démaquiller

Se démaquiller

Le contour des yeux est considéré comme la partie la plus fragile et la plus sensible de l’épiderme. Soumis aux battements de paupières et aux résidus de maquillage, les yeux sont les premiers à subir les signes du temps.

Comment procéder ?

Pour les démaquiller, optez pour des produits doux et non irritants respectant le pH lacrymal et la fragilité de l’épiderme. Les fards à paupières ont une charge importante en pigments. Un démaquillage soigneux, journalier permet donc de prévenir la chute des cils, l’apparition des rides  ainsi que les irritations.

Tous les soirs avant de vous coucher, imbibez généreusement deux disques de coton avec le lait démaquillant puis appliquez-les sur les yeux. Laissez agir le produit pendant 30 secondes. Un temps de pause est nécessaire afin de diluer le maquillage.

L’élimination est ainsi facilitée. Ensuite, déplacez délicatement les cotons vers l’extérieur de la paupière supérieure sans trop frotter puis de la base des cils vers leur extrémité. Les résidus de maquillage sont alors enlevés soigneusement à l’aide d’un coton tige, imbibé de démaquillant.

Afin de choisir un bon démaquillant pour les yeux, voici les actifs à privilégier :

  • les eaux florales (hamamélis, bleuet, camomille) pour leur pouvoir décongestionnant,
  • la vitamine E, pour son action anti-radicalaire,
  • le thé vert pour son aspect drainant,
  • l’allantoïne et le panthénol pour leur action apaisante et adoucissante.

Pour que votre regard soit toujours un atout séduction, il est impératif de se démaquiller tous les soirs. Le choix des produits est tout aussi important.  Le démaquillage effectué, pensez à hydrater le contour de vos yeux : petite astuce pour sublimer votre regard !