La chute des cheveux

La chute des cheveux

Chez la femme, il est absolument normal de perdre une certaine quantité de cheveux, que ce soit sur la brosse ou dans la douche. Par contre, au-delà d’une centaine de cheveux par jour, il y a lieu de s’inquiéter. Il faut réagir !

Quand un déséquilibre survient, une altération du cheveu peut survenir et entraîner une chute précoce. Les causes de chute chez les femmes sont différentes de celles des hommes et plus nombreuses. Faisons un point sur les différentes raisons possibles entraînant une perte des cheveux :

– La fatigue et/ou le stress :
Lors d’un gros choc psychologique, le stress peut chambouler le métabolisme et expliquer la perte des cheveux. Quelques temps après le choc, les cheveux tombent d’un peu partout, des fois par poignées.

– A cause de carences alimentaires :
La chute des cheveux peut également être due à un régime, une alimentation pauvre en protéines animale, ou une carence en fer. Il arrive alors que le cheveu tombe ou se casse à cause de sa fragilité.

– Lors de la ménopause :
A ce moment-là, le taux d’androgènes se maintient tandis qu’on observe une perte des œstrogènes. En quelque sorte, le profil hormonal se masculinise : la durée de vie des cheveux est réduite. La chute est surtout localisée au niveau du haut du crâne.

– Après une grossesse :
Les femmes enceintes ont l’habitude de dire leur chevelure est magnifique durant leur grossesse, cela s’explique par un taux d’œstrogènes élevé qui maintiennent en vie le cheveu ! Mais après l’accouchement, souffrant de l’effet hormonal, les cheveux peuvent tomber, on observe alors une densité moindre

– Les changements climatiques :
Généralement en automne, des femmes remarquent une chute de cheveux plus importante. On explique ça par une régulation physiologique naturelle : la pousse des cheveux est accélérée l’été et la perte plus importante l’automne.

Selon la cause, on ne traitera pas la chute des cheveux de la même manière. Avant de suivre un quelconque traitement, nous vous conseillons de consulter un dermatologue, il saura vous renseigner et vous conseiller pour régler votre problème capillaire.

Les cheveux secs

Les cheveux secs

Si vous avez les cheveux secs c’est que votre tige capillaire ne sécrète pas assez de sébum et c’est pourtant ce qui protègent vos cheveux. Les agressions extérieures, le soleil, le chlore de la piscine et le sel de la mer n’arrangent en rien ce problème!

Pour commencer, un seul shampoing par semaine suffit car les shampoings à répétitions contribuent à l’élimination du sébum et c’est ce dont vos cheveux manquent.
Il faut donc ensuite bien choisir vos shampoings et après shampoings. L’utilisation d’un masque une à deux fois par semaine est également recommandé.
Lavez les cheveux à l’eau tiède voir froide est aussi une bonne disposition à prendre pour le bien-être de vos cheveux.
Bien entendu, il faut éviter les sèches cheveux et fer à lisser!
L’alimentation à également un impact sur la santé de vos cheveux, vous pouvez également faire une cure de vitamine B. Quelques gouttes d’huiles essentielles dans vos shampoings peuvent être également efficace

Coloration cheveux

Coloration cheveux

Vous rêvez de changer de tête ou de masquer vos cheveux blancs sans exploser votre budget ? Oubliez le coiffeur ! Il est tout à fait possible de réaliser vous-même votre coloration. Ce n’est pas aussi compliqué qu’il n’y paraît : il vous suffit de connaître les bonnes astuces, et surtout d’utiliser les bons produits.

Colorer : faites confiance aux végétaux

Pour réaliser votre coloration maison, la première étape est de choisir votre future couleur. Sans les conseils d’un professionnel, il est généralement recommandé de se limiter à deux tons au-dessus ou en dessous de sa base.

Mais ne vous arrêtez pas seulement à la teinte : regardez attentivement les caractéristiques du produit. Sa qualité garantira la brillance et la durée de votre couleur. Avec un produit trop agressif, vos cheveux risquent de finir comme de la paille.

On oublie les formules enrichies en ammoniaque et en paraben. On opte plutôt pour une couleur testée sous contrôle dermatologique aux extraits végétaux, comme les gammes Color & Soin et PhytoColor.

La couleur s’applique uniformément sur cheveux démêlés. Pas de panique : la notice explicative vous guide pas à pas. Si vous avez les cheveux longs, prenez deux boîtes pour éviter de manquer de produits.

Notre conseil : appliquez de la vaseline sur les bords de votre visage avant l’application pour éviter que la couleur ne tâche temporairement votre peau.

Entretenir : des shampoings et des soins adaptés

Pour entretenir votre couleur, choisissez avec attention votre shampoing : il servira de premier soin à vos cheveux fragilisés. Pour préserver les pigments, orientez-vous vers des shampoings pour cheveux colorés comme le shampoing sublimateur d’éclat Okara Protect Color de Furterer ou le shampoing éclat couleur de Phyto.

Après chaque shampoing, utilisez un après-shampoing spécial cheveux colorés ou méchés (baume après-shampoing grenade Klorane, Phytobaume éclat couleur, …).

1 à 2 fois par semaine, procédez à un masque nourrissant (masque activateur de lumière Okara René Furterer, masque régénérant éclat couleur Phytocitrus, …).

Si vos cheveux manquent d’hydratation, investissez dans un soin sans rinçage, à appliquer entre deux shampoings (soin sublimateur couleur Okara René Furterer, baume capillaire Color & Soin, concentré de beauté Phytomillésime, …).

Sublimer : réalisez un soin repigmentant

Pour prolonger l’éclat et la brillance de votre couleur, réalisez un soin repigmentant. Comme son nom l’indique, ce produit dépose des pigments sur la fibre capillaire, mais sans vraiment pénétrer les écailles du cheveu. Il a donc un effet temporaire qui s’estompe au fil des shampoings. Cela n’empêchera pas la couleur de dégorger, mais prolongera tout de même considérablement sa durée.

Nous vous conseillons la gamme de soins repigmentants Les 3 Chênes aux actifs naturels, garantie sans ammoniaque, silicone, paraben et résorcine. Une vraie cure de jouvence pour vos cheveux colorés !
10 idées reçues

10 idées reçues

Les affirmations sur la perte de cheveux sont souvent source d’inquiétude pour celles et ceux qui y croient. Les problèmes capillaires sont d’ailleurs un motif de consultation courant.

Pourtant, il a été scientifiquement prouvé que la plupart de ces déclarations n’étaient pas fondées.

« Vais-je devenir chauve à cause du port régulier d’une casquette ? Dois-je couper mes cheveux régulièrement pour une meilleure repousse ? » Telles sont les questions qui trouvent des réponses (parfois fausses) ancrées dans les croyances communes.

Pour arrêter de se faire une mauvaise opinion sur la chute de cheveux, décryptons ensemble ces clichés pour enfin démêler le vrai du faux !

1- Le stress est un facteur aggravant l’appauvrissement de la chevelure

Vrai – Un stress quotidien et peu intense ne provoquera pas de pertes capillaires. Il est plutôt constaté des chutes diffuses et soudaines suite à un stress relevant d’un choc émotionnel. La perte d’un proche est par exemple un moment difficile à surmonter et cause d’un traumatisme important. L’organisme va alors réagir deux à quatre mois après le facteur déclencheur en laissant apparaître une perte de cheveux.

Le stress va produire un excès de sébum et les racines du cheveu vont être obstruées. Par conséquent, elles n’assumeront plus leur rôle. La croissance du cheveu va s’accélérer et déclencher prématurément la perte.

Cette chute de cheveux est réversible et est parfois surnommée « pelade » en raison des plaques qu’elle forme.

 

2- La musique trop élevée favorise la perte

Vrai et faux – Selon une étude américaine, la musique ne cause pas seulement la perte d’audition, elle est aussi responsable de la perte de cheveux. À ce jour, des résultats prouvent qu’en moyenne «15% des Américains seraient victimes d’une chute de cheveux à cause d’une exposition trop forte au bruit ». Le son provoquerait des vibrations dans le tympan qui se propageraient jusqu’à la zone du cerveau en charge de la pousse des cheveux. Selon les scientifiques, une exposition régulière au-delà de 85 décibels pourrait directement causer la destruction des cellules capillaires.

Même si cette étude le démontre sur une population américaine, il n’existe toutefois pas d’autres recherches pouvant confirmer les effets néfastes d’une écoute forte et prolongée sur la chevelure.

 

3- Le massage du cuir chevelu ralentit la chute de cheveux

Vrai – Un massage du cuir chevelu aide à stimuler le circuit vasculaire et la circulation sanguine. Ce procédé permet l’élimination des toxines stockées dans les vaisseaux et l’excès de sébum responsable de l’étouffement du cheveu.

Les massages du cuir chevelu peuvent être pratiqués à tout moment mais sont souvent utilisés par les coiffeurs pendant le shampoing. Il vous est possible de recréer ce geste salvateur sous la douche ou à sec en massant votre crâne avec vos doigts et la paume de vos mains.

 

4- Couper les cheveux permet une meilleure repousse

Faux – Dites adieu à cette idée vieille comme le monde ! La coupe régulière des cheveux n’a jamais permis une repousse plus rapide. Certes, la chevelure paraît plus dense après un passage chez le coiffeur mais ce n’est malheureusement qu’une impression. Aucun effet fortifiant n’a été démontré jusqu’à présent : seules les fourches et les parties abîmées disparaissent de votre coiffure. Ainsi, se faire couper les cheveux est bénéfique mais n’accélère pas leur croissance.

 

5- La greffe capillaire est réservée aux hommes

Faux – Les hommes ne sont pas les seuls à pouvoir bénéficier de ce traitement « de la dernière chance ». Même si l’alopécie androgénétique touche plus fréquemment les hommes, les femmes ont aussi le droit de bénéficier de cette technique de micro-implantation. Cette dernière se caractérise par le prélèvement de cheveux à l’arrière du crâne pour les réimplanter dans les zones dégarnies. Pourquoi utilise-t-on les cheveux situés à la base du crâne ? Ceux-ci sont les moins touchés par l’alopécie car ils ne sont pas soumis aux mêmes fluctuations hormonales que ceux placés au niveau du front ou des tempes, par exemple.

 

6- Les cheveux ne retombent pas après une implantation capillaire

Vrai – Les cheveux ne retombent plus de façon définitive. Pour toutes les techniques d’implantations, les cheveux ré-implantés servent de point de départ à une repousse durable. En effet, ils tombent généralement après la séance d’implantation et donnent lieu à une apparition de cheveux sains sous quelques mois. Ce sont ces nouveaux cheveux qui ne tomberont plus de manière irréversible.

Avant d’en arriver à cette solution coûteuse et douloureuse, il est préférable de faire le point sur les autres traitements locaux ou oraux avec votre dermatologue. Ces derniers pourront ralentir le processus de perte.

 

7- On peut perdre ses cheveux à tout âge

Vrai – Il n’existe pas d’âge pour voir ses cheveux tomber. Il faut distinguer la perte de cheveux normale où les cheveux morts tombent (pour tout le monde) lors de la dernière phase du cycle capillaire et la perte de cheveux chronique où les cheveux tombent de façon abondante et (parfois) irréversible.

Il est alors tout à fait possible de voir sa chevelure se clairsemer à n’importe quelle moment de sa vie. Enfants, adolescents et jeunes adultes peuvent subir une perte de cheveux toute aussi importante que les adultes.

Chez les plus jeunes, la chute de cheveux est souvent liée à un facteur héréditaire (on parle d’alopécie androgénétique).

Chez les adultes, il est normal de perdre plus de cheveux en avançant avec l’âge.

Si vous constatez une perte aiguë de vos cheveux (plus de 100 par jour), il est recommandé de consulter un médecin. Lui seul pourra vous aider à définir l’origine de l’alopécie et à trouver le traitement le plus approprié.

 

8- Se laver trop fréquemment les cheveux les fait tomber

Faux – il n’y a aucun rapport entre se faire un shampoing et l’alopécie. Vous retrouvez des poignées entières de cheveux dans votre douche et êtes perplexe ? Rassurez-vous, vous n’allez pas devenir chauve !

En fait, se faire un shampoing permet uniquement d’enlever des cheveux déjà morts de votre crâne. La chute est donc tout à fait normale. Il faut savoir qu’en principe nous perdons entre 50 à 100 cheveux par jour.

 

9- Le port d’un chapeau ou d’une casquette provoque une chute de cheveux

Faux – Porter un chapeau ou une casquette n’a jamais entraîné la perte de cheveux. Les cheveux ne nécessitent pas d’oxygène par leurs racines mais par le sang. Les follicules pileux sont en effet alimentés par la circulation sanguine et ne sont pas directement impactés par le port d’une casquette ou d’un chapeau.

Seuls un chapeau et une casquette vraiment trop serrés et portés quotidiennement peuvent engendrer une alopécie de traction(réversible et passagère).

 

10- Les mamans perdent leurs cheveux après l’accouchement

Vrai – L’arrivée d’un bébé provoque un bouleversement hormonal qui amène les mamans à perdre leurs cheveux. Les oestrogènes, ces hormones présentes en plus grand nombre pendant la grossesse vont chuter après l’accouchement et ce sont elles qui seront responsables par la suite de la perte abondante et soudaine des cheveux. Une perte de cheveux après un accouchement est normale mais doit quand même être surveillée au cas où une carence en fer pourrait l’accompagner. Des soins locaux comme les shampoings anti-chute ou des solutions orales comme les compléments alimentaires peuvent être indiqués pour lutter contre la chute.

 

Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui ne l’est pas ? Vous savez désormais répondre aux interrogations les plus courantes grâces à cette liste non exhaustive d’idées reçues !

Une chevelure de rêve

Une chevelure de rêve

Une chevelure éclatante de beauté ne va pas sans une bonne utilisation des huiles végétales, à savoir le choix de la bonne huile (Une huile végétale pour chaque type de cheveux), avec la bonne quantité, la bonne fréquence, au bon endroit et avec la bonne façon de l’appliquer. Pour connaître et réaliser les différents soins aux huiles, voici nos conseils.

Soin d’huile au quotidien

Certaines huiles végétales peuvent s’appliquer au quotidien, sur les pointes, pour réhydrater et éviter les fourches des cheveux secs et plus ou moins cassants. Pour ce soin, on dépose quelques gouttes d’une huile végétale nourrissante adaptée (huile d’argan) sur les pointes abîmées. Ce soin rapide permet de discipliner les boucles rebelles et d’hydrater les cheveux secs. Certains cheveux secs sont également fins, perdent facilement leur volume, ou sont associés à un cuir chevelu gras. Dans ces cas, l’utilisation d’une huile se fera tous les deux ou trois jours.

Masque d’huile

Les huiles végétales peuvent aussi s’utiliser à raison d’une fois par semaine, sous forme de masque sur les demi-longueurs.
Pour ce faire, on masse les cheveux avec l’huile pour qu’elle pénètre bien sur toutes les longueurs et on laisse poser une demi-heure avant de rincer. Pour renforcer la pénétration des actifs de l’huile, il est conseillé d’envelopper ses cheveux sous une serviette chaude, ou un bonnet de douche. On rince soigneusement les cheveux et on procède à un shampooing adapté à son type de cheveux.

Ce soin est une solution intéressante pour les personnes qui souhaitent réveiller le reflet naturel de leur cheveux colorés, fragilisés par les colorations. D’une façon plus générale, ce soin convient pour les personnes qui souhaitent apporter souplesse, douceur et brillance à leurs cheveux.

Bain d’huile

Enfin, on peut procéder à un bain d’huiles végétales que l’on garde toute une nuit. Il peut être appliqué sur les longueurs, sur le cuir chevelu, ou sur la chevelure entière.

Pour nourrir et réparer les cheveux secs, le bain d’huiles s’effectue uniquement sur les longueurs. On applique la ou les huiles sur la longueur en insistant sur les pointes et on laisse reposer toute la nuit. La pose d’huile est suivie d’un rinçage abondant et de deux shampooings pour bien retirer les résidus d’huile.

Dans tous les cas, il ne faut pas appliquer ce soin plus de deux fois par mois pour éviter d’alourdir ses cheveux. A défaut d’envelopper sa chevelure d’huiles spécifiques toute une nuit, on peut toujours opter pour une pose de 30 minutes.

Certaines huiles conviennent pour agir sur l’excès de sébum des cuirs chevelus gras. L‘huile de noisette est parfaite pour hydrater le cuir chevelu sans l’étouffer. Appliquée sur le cuir chevelu, elle va réguler l’excès de sébum et équilibrer les cheveux qui regraissent vite. L’enveloppement d’huile de noisette sur le cuir chevelu toute une nuit est un soin à faire toutes les deux semaines. Une pose de cette huile durant 30 minutes suivie de deux shampooings successifs est une alternative au bain de nuit.

Concernant les cheveux ultra secs, le bain d’huile se fait sur l’ensemble de la chevelure (cuir chevelu compris).

Les huiles végétales constituent donc d’excellents soins de beauté des cheveux, et sont utilisables par tous. Ces nectars de beauté sont particulièrement intéressants lors de la période estivale, moment de l’année où l’on souhaite sublimer sa chevelure qui subit les méfaits asséchants du soleil… On pensera aussi à apporter une protection solaire à ses cheveux, par le biais des huiles solaires, qui combinent nutrition et protection. A tester sans modération !

Une huile végétale

Une huile végétale

Les huiles végétales sont riches en acides gras essentiels dont nous avons tous besoin, aussi bien pour apporter des lipides à nos cellules que pour nourrir notre peau à la surface. Il existe une palette assez large d’huiles végétales et chacune d’elles peut avoir plusieurs usages.

Certaines peuvent aussi bien être utilisées par voie orale que sur la peau, et d’autres sont réservées à l’assaisonnement des plats. Mais la majorité des huiles végétales sont de véritables alliées beauté, autant pour la peau que pour les cheveux. C’est sur les bienfaits de ces derniers que nous allons nous pencher, en vous présentant les huiles à choisir selon votre type de cheveux.

Les cheveux secs

Les cheveux secs sont des cheveux qui manquent d’eau et de sébum. Celui-ci, dont le rôle est d’hydrater le cuir chevelu, ne remplit pas (ou de façon moindre) sa fonction normale, ce qui donne lieu à des cheveux plus ou moins ternes et cassants, avec une perte d’élasticité et des pointes plus ou moins fourchues. C’est le type de cheveux qui nécessite le plus de soins nourrissants, par le biais des huiles végétales notamment.

Les cheveux secs ou à tendance sèche trouveront particulièrement satisfaction avec l’huile de ricin qui rend les cheveux très doux tout en les nourrissant.

 

Les cheveux gras

Les cheveux gras sont des cheveux touchés par une production excessive de sébum au niveau du cuir chevelu, ce qui donne lieu à un aspect de chevelure lourde. En réalité, on parle plutôt de cuir chevelu gras, car les cheveux en eux-mêmes ne sont jamais touchés par un excès de sébum.

Parmi les types de cheveux gras, on distingue les cheveux gras des cheveux mixtes. Ces derniers se caractérisent par un cuir chevelu gras et des longueurs et pointes sèches. Ils doivent donc remédier à deux problèmes à la fois.

Dans tous les cas, pour les cuirs chevelus gras, l’huile végétale de noisette va réguler l’excès de sébum et hydrater le cuir chevelu sans alourdir les cheveux.

Les cheveux mixtes devront compléter les soins pour leur cuir chevelu gras avec une huile pour longueurs de cheveux secs.

Les cheveux normaux

Ni sujets à l’excès de sébum, ni à la sécheresse, le cheveu normal est le type de cheveux pouvant recevoir le plus grand nombre d’huiles végétales.

Les cheveux fins et / ou sujets aux chutes

Les cheveux fins et / ou soumis aux chutes fréquentes, notamment à chaque changement de saison, ont tout autant le droit d’offrir un soin à leurs cheveux. Si certaines huiles végétales alourdissent la chevelure et sont déconseillées aux cheveux fins, certaines huiles sont au contraire conçues pour favoriser la repousse des cheveux sans diminuer leur volume.

Pour les cheveux gras et sujets aux chutes, c’est l’huile de jojoba qui est à privilégier. Par le biais d’un massage du cuir chevelu, cette huile très efficace va stimuler le bulbe du cheveu et sur le long terme, faire pousser des cheveux au niveau des zones dégarnies. L’huile de ricin est d’ailleurs utilisée pour faire pousser et épaissir la crinière des chevaux.

L’huile de ricin convient également très bien aux cheveux fins et fragiles, qui ont besoin d’être fortifiés. Elle va leur donner du corps, de la masse, tout ce qu’ils recherchent.

Pour chaque type de cheveux, il y a toujours un large choix d’huiles végétales pour soigner ses cheveux. Choisir l’huile végétale qu’il nous faut est une chose, mais savoir l’utiliser à bon escient en est une autre. Pour appliquer ces huiles beauté de la bonne façon, tant sur la quantité que sur la fréquence,