Réalisez votre bilan santé avec votre pharmacien !

 

Un arrêté publié le 16 mars encadre les modalités de mise en œuvre du bilan partagé de médication pour les personnes âgées polymédiquées. Une nouvelle mission pour le pharmacien d’officine.

 

L’arrêté du 9 mars 2018 portant approbation de l’avenant 12 à la Convention nationale du 4 mai 2012, organisant les rapports entre les pharmaciens titulaires d’officine et l’Assurance maladi e, entérine la mise en œuvre du bilan partagé de médication. Il est accompagné en annexe d’un guide d’accompagnement des patients  et des fiches de suivi validés par la Haute Autorité de santé (HAS).

 

Le bilan de médication, qui doit être librement consenti par le patient, concerne toute personne de 65 ans et plus, souffrant d’au moins une ALD, ou toute personne âgée de 75 ans et plus, bénéficiant de traitements pour lesquels au moins cinq molécules sont prescrites pour une durée de six mois. L’objectif essentiel est de lutter contre la iatrogénie, mais aussi de répondre aux interrogations des patients et de les aider dans l’administration de leur traitement pour favoriser l’observance. La France rejoint ainsi les pays comme le Canada, l’Espagne, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni ou la Suisse, qui ont mis en place, depuis plusieurs années déjà, des bilans de médication. Dans la continuité des entretiens pharmaceutiques pour le suivi des patients sous antivitamines K (AVK) ou des patients asthmatiques, le bilan de médication vient renforcer le rôle du pharmacien auprès des patients.